Voiture autonome : Google tente une première mondiale

Voiture autonome : Google tente une première mondiale

Waymo, la filiale d’Alphabet (Google), vient d’annoncer le lancement d’un service de taxi assuré par ses voitures autonomes. Ces dernières circuleront toutes seules. Aucun chauffeur humain ne sera là pour reprendre le contrôle en cas de problème.

Google prend une longueur d’avance dans le déploiement commercial de voitures totalement autonomes. Waymo, la filiale d’Alphabet (la maison mère de Google), vient d’annoncer qu’elle réalisait des trajets avec ses taxis autonomes sans chauffeur de sécurité derrière le volant depuis le mois dernier. Cela se passe dans la ville de Phoenix, en Arizona, et il s’agit d’une première.

Waymo va poursuivre cette expérimentation dans les mois qui viennent en l’ouvrant au grand public. Dans un premier temps, ce service de taxi robotisé sera accessible aux personnes inscrites au programme pilote initié par Waymo. Pour commencer, les trajets se feront avec la présence d’un employé de l’entreprise, qui se tiendra sur un siège arrière de l’un des monospaces Chrysler Pacifica qui compose la flotte de taxis autonomes.

Le Français Navya concurrence Waymo avec son taxi autonome

Dans son communiqué, Waymo rappelle que le projet de voiture autonome de Google a débuté en 2009 et que, depuis cette date, plus de 5,6 millions de kilomètres ont été parcourus sur des routes publiques à travers 20 villes américaines. Une expérience complétée par des essais sur un circuit privé et des simulations informatiques durant lesquelles des logiciels parcourent l’équivalent de 16 millions de kilomètres chaque jour. Ces chiffres sont là pour rassurer quant au niveau de sécurité atteint par les voitures autonomes de Google.

Mais le géant californien n’est pas le seul à avancer aussi vite. Coïncidence (ou pas ?), la société lyonnaise Navya a dévoilé le même jour que Waymo le « premier cab robotisé de série ». Baptisé Autonom Cab, il s’agit d’un taxi électrique totalement autonome, dépourvu de poste de pilotage. Il pourra transporter jusqu’à six passagers sur des trajets intra-urbains en leur offrant divers services connectés. Il sera commercialisé à partir du troisième trimestre 2018 pour un tarif oscillant entre 230.000 et 250.000 euros.

Source :Futura-sciences.

À propos de l’auteur

Armand KABORE administrator

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest