GSF : Notre logiciel de Gestion de Stock et facturation

La gestion des stocks, des factures ainsi que les erreurs fréquentes génèrent une grande perte de temps. Ces erreurs peuvent même compliquer vos relations avec vos fournisseurs lorsqu’il y a des malentendus ou des erreurs de calculs. Ces erreurs manuelles peuvent également donner une mauvaise image de votre entreprise et de la qualité de vos services.

GSF vous permet de solutionner ces problématiques. Il permet de réaliser de grands gains de temps, de productivité et d’éviter ainsi de tomber en rupture de stock ou de sur-stocker.

En effet, Le logiciel de gestion des stocks et de facturation (GSF) permet de maintenir un équilibre dans les stocks, L’enregistrement des articles, La traçabilité des ventes et l’indication du niveau des stocks, d’économiser des frais d’impression et d’envoi de factures par voie postale. Il permet également d’améliorer la relation entre le vendeur et le client; de réduire le délai des paiements des factures, mais aussi d’automatiser les processus comptables. Le système de facturation peut vous apporter beaucoup d’options supplémentaires. En bonus GSF offre une gestion simplifiée de votre caisse (approvisionnement et dépenses quotidiennes), pour éviter l’utilisation d’outils diversifier.

Le module de facturation apporte également l’avantage de pouvoir envoyer la facture par voie électronique, et vous pouvez également l’imprimer très facilement afin de la faire parvenir à votre client, par fax ou par voie postale si vous le désirez.

Pour finir, le système de facturation va vous faciliter le suivi de vos paiements, vos retards ainsi que vos relances. GSF permet ainsi de mieux gérer sa comptabilité et de l’optimiser au quotidien.

FACEBOOK VA BIENTÔT VOUS DIRE SI VOS DONNÉES ONT ÉTÉ PIRATÉES PAR CAMBRIDGE ANALYTICA

Vous allez bientôt savoir si votre compte Facebook fait partie de ceux qui ont été siphonnés par l’entreprise Cambridge Analytica. Pour rappel, cette entreprise aurait récupéré des données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook de façon illégale à des fins politiques.

87 MILLIONS DE COMPTES CONCERNÉS DONT PLUS DE 200 000 EN FRANCE

En effet, en 2014, les utilisateurs qui ont donné accès à leurs données personnelles en participant à des tests psychologiques via l’application “thisisyourdigitallife” sont exposés. Cette application a récupéré des informations personnelles et les a transmises à leur insu à la société Cambridge Analytica qui les a utilisées pour mettre au point un logiciel dans le but d’influencer les Américains dans le cadre de la campagne présidentielle pour l’élection de Donald Trump.

Ainsi, face à la polémique, Facebook a décidé d’informer les utilisateurs qui ont été victimes de ce siphonnage de données personnelles. Même si la majorité des 87 millions de comptes concerne les Etats-Unis, on dénombre tout de même 211 667 comptes Facebook français et plus d’1 million de comptes au Royaume-Uni.

A partir de ce lundi 9 avril, les utilisateurs concernés recevront un message de la part du réseau social qui affichera en détail sur leur fil d’actualité quelles sont les informations que Cambridge Analytica a pu récupérer. De plus, les plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs de Facebook recevront une notification pour les informer sur les pratiques à mettre en place afin de mieux protéger leurs données personnelles. Un lien permettra de voir quelles sont les applications auxquelles vous avez donné accès et auquel cas, en révoquer son autorisation.

En plus de cela, suite aux révélations d’un employé de Facebook, le réseau social a souhaité revoir les contrôles de protection de la vie privée et le système de restriction d’accès aux données. Enfin, selon le site TechCrunch, Facebook devrait déployer une nouvelle fonction permettant de supprimer des messages envoyés dans Messenger, comme c’est le cas sur Whatsapp, une fonction qui était jusqu’à maintenant utilisée uniquement par Mark Zuckerberg.

Source :hitek

Voiture autonome : Google tente une première mondiale

Waymo, la filiale d’Alphabet (Google), vient d’annoncer le lancement d’un service de taxi assuré par ses voitures autonomes. Ces dernières circuleront toutes seules. Aucun chauffeur humain ne sera là pour reprendre le contrôle en cas de problème.

Google prend une longueur d’avance dans le déploiement commercial de voitures totalement autonomes. Waymo, la filiale d’Alphabet (la maison mère de Google), vient d’annoncer qu’elle réalisait des trajets avec ses taxis autonomes sans chauffeur de sécurité derrière le volant depuis le mois dernier. Cela se passe dans la ville de Phoenix, en Arizona, et il s’agit d’une première.

Waymo va poursuivre cette expérimentation dans les mois qui viennent en l’ouvrant au grand public. Dans un premier temps, ce service de taxi robotisé sera accessible aux personnes inscrites au programme pilote initié par Waymo. Pour commencer, les trajets se feront avec la présence d’un employé de l’entreprise, qui se tiendra sur un siège arrière de l’un des monospaces Chrysler Pacifica qui compose la flotte de taxis autonomes.

Le Français Navya concurrence Waymo avec son taxi autonome

Dans son communiqué, Waymo rappelle que le projet de voiture autonome de Google a débuté en 2009 et que, depuis cette date, plus de 5,6 millions de kilomètres ont été parcourus sur des routes publiques à travers 20 villes américaines. Une expérience complétée par des essais sur un circuit privé et des simulations informatiques durant lesquelles des logiciels parcourent l’équivalent de 16 millions de kilomètres chaque jour. Ces chiffres sont là pour rassurer quant au niveau de sécurité atteint par les voitures autonomes de Google.

Mais le géant californien n’est pas le seul à avancer aussi vite. Coïncidence (ou pas ?), la société lyonnaise Navya a dévoilé le même jour que Waymo le « premier cab robotisé de série ». Baptisé Autonom Cab, il s’agit d’un taxi électrique totalement autonome, dépourvu de poste de pilotage. Il pourra transporter jusqu’à six passagers sur des trajets intra-urbains en leur offrant divers services connectés. Il sera commercialisé à partir du troisième trimestre 2018 pour un tarif oscillant entre 230.000 et 250.000 euros.

Source :Futura-sciences.

Pin It on Pinterest